Un article de presse
Son Parcours
Un article de presse
Photos
Concerts à venir
Harpofolies
Harpofolies
Partitions
Projets
Aussois, 6 juillet 2004


Tout le charme de la harpe.

L’église était bondée lors du concert de harpe d’Yvon Le Quellec mardi soir, le public était venu en nombre pour écouter ce harpiste celtique. Plus une place, ni en haut, ni en bas !
L’artiste, breton mais aussi éclectique, a de quoi séduire un large public. Il s’inspire beaucoup de musiques traditionnelles bretonnes ou celtiques, chante en français et en breton-voire en russe !-, et joue aussi des pièces de la Renaissance, des morceaux à caractère oriental ou ses propres compositions, très variées. Son style est plus proche de celui d’Alan Stivell que de celui d’Assurancetourix, les chaleureux applaudissements venaient le confirmer après chaque morceau. Durant tout le concert, une constante : ces cascades de notes mélodieuse, parfois graves, parfois légères, donnent un ton assez mélancolique à l’ensemble. Il suffit d’un rien pour s’évader, dans le temps et dans l’espace. Les musiques sont nobles, lointaines, les compositions, inspirées. Avant chaque air, Yvon Le Quellec, intarrisable, explique sa Bretagne, sa musique, son instrument, les effets de la chaleur ou du froid sur les cordes. Il parle des milliers de gens qui pratiquent le breton, de la difficulté d’être marin, à travers des extraits des gwerziou, ces épopées, bien trop longues pour être chantées intégralement en concert. On passe ainsi du mystère du monde celtique à la chaleur de l’Andalousie, en faisant un petit détour par l’esprit chevaleresque issu du Moyen-Age, tout en douceur et en nuances, dans une certaine volupté. Un moment très agréable, comme suspendu dans le temps, a ainsi été offert à tous ceux qui voulaient bien passer la porte de l’église.

Le Dauphiné libéré.

Yvon Le Quellec
20/02/2009